En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu SNE

Société de Neuroendocrinologie

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Le mot d'humeur de la Présidente (2006)

La neuroendocrinologie : source de nouveaux concepts en neuroscience

L'attrait actuel des jeunes pour la biologie moléculaire ou les approches génétiques sur des lignées cellulaires, est compréhensible, car ce sont des modèles simples d'étude permettant d'élucider des aspects mécanistiques indispensables. Toutefois, ces modèles ne sont pas la "vraie vie" et les études mécanistiques pures ne doivent pas s'effectuer au détriment des fonctions intégrées... elles doivent s'insérer résolument dans un contexte physiologique ou pathologique. Pour le bien-être de la société, il nous faut comprendre le fonctionnement de tous nos organes et leur contrôle par le cerveau, et ce quelque soit la situation physiologique, circadienne ou circannuelle. C'est exactement le principe de base de la Neuroendocrinologie qui étudie toutes les formes d'interactions entre le système nerveux et le système endocrinien : le contrôle que le premier exerce sur le second, les actions que peuvent avoir les hormones sur le système nerveux afin d'adapter l'organisme aux fluctuations du milieu intérieur et de l'environnement, et aussi la capacité qu'a le système nerveux à produire des hormones peptidiques ou stéroïdes.

Alors, mobilisons nous pour que la neuroendocrinologie cesse d'être, comme l'a mentionné Gareth Leng dans sa conférence plénière au congrès d'Oxford, la Cendrillon des Neurosciences. Tout en enseignant l'activation de l'axe corticotrope lors d'un stress ou les fonctions de reproduction, sachons mettre en exergue l'apport fantastique de la neuroendocrinologie non seulement dans le domaine scientifique qui lui est propre (et qu'elle se doit de poursuivre pour le bien-être et la survie de tout être vivant), mais surtout pour les nouveaux concepts de neuroscience qu'elle a permis de faire émerger. Tous nos membres ont à jouer un rôle offensif au sein des Neurosciences, non seulement pour que la Neuroendocrinologie y conserve la place qui lui est due, mais pour qu'elle y soit enseignée à part entière dans les cursus universitaires de Neuroscience.

Que peut-on trouver de plus attractif et original que le rôle crucial des neuropeptides dans la signalisation neuronale? Bien que leur libération intracérébrale ne réponde pas aux critères classiques de la libération synaptique, leur diffusion dans l'espace extracellulaire vient gérer toute l'activité d'un réseau neuronal, incluant non seulement les neurones afférents aux neurones peptidergiques, mais les neurones peptidergiques eux mêmes, contrôlés par leur propre produit de sécrétion, sans oublier les cellules gliales, enfin reconnues comme partenaires tripartites de la synapse ou partenaires actifs d'une fonction intégrée (osmorégulation par exemple). Ce contrôle peptidergique permet en fait aux messages nerveux afférents d'être finement modulés, façonnés et modelés de façon à ce que le message final puisse déclencher la libération hormonale la plus adéquate pour assurer la fonction physiologique requise (par exemple décharge tonique pour une libération hormonale tonique, décharge rythmique synchrone pour assurer une libération pulsatile. Mais reconfigurer les réseaux neuronaux pour optimiser les modalités de décharge neuronale n'est pas la seule fonction assurée par les peptides. En effet les neuropeptides peuvent aussi se comporter comme un interrupteur/commutateur agissant sur des afférences sélectives (excitatrices ou inhibitrices), sélectionnant ainsi parmi les informations afférentes, les plus judicieuses à la fonction physiologique requise. Il s'agit là d'un tour de force remarquable, bien sûr sous la dépendance des informations afférentes, mais qui devient primordial lorsque qu'un neurone peptidergique doit assurer plusieurs fonctions physiologiques, et lorsqu'elles sont sollicitées simultanément, l'une doit être exprimée prioritairement.

C'est dans les systèmes neuroendocriniens que s'est également développé le concept de plasticité morphologique. Celui-ci inclue le remaniement de l'innervation synaptique et la plasticité des partenaires gliaux, qui selon les besoins physiologiques viennent s'interposer entre les neurones ou favoriser leurs contacts étroits. Ce processus extrêmement rapide (quelques dizaines des minutes) qui se déclenche dans des conditions physiologiques de forte demande hormonale et qui peut se reproduire journellement selon le rythme nycthéméral dans certains régions hypothalamiques, est encore géré par les neuropeptides. Discutez avec un neuroscientifique pur et dur, demandez-lui si dans la plasticité neuronale qu'il étudie, par exemple celle impliquée dans les processus de mémoire (LTD, LTP), il inclut les cellules gliales... on vous répondra, oui j'y pense... je vais y penser... et pourtant elles ne servent pas que de support morphologique ou d'apport métabolique, elle agissent selon les besoins comme des filtres passe-haut ou passe-bas des informations synaptiques !

Vision, motricité, audition, mémoire, intelligence... sont considérées comme fonctions nobles des Neurosciences, mais comment pouvons observer, marcher, penser, réfléchir si notre corps n'assure pas ses fonctions de survie, de croissance, de reproduction? Toutes ces fonctions "nobles" des neurosciences concrètes et directement quantifiables par notre société sont bien sûr indispensables à la vie et la survie dans notre société et dans le monde, mais c'est oublier que pour être correctement assurées, ces fonctions impliquent "le silence des organes", en fait, la santé, tout simplement. Un mal être, dû au dysfonctionnement neuroendocrinien, entraîne le repli sur soi, sur la souffrance interne, la focalisation de notre attention sur les messages perçus par le corps au détriment de ceux provenant de l'environnement, et l'utilisation de toutes nos ressources et notre énergie pour gérer ce qui nous empêche de marcher, de lire, de discuter, de penser, d'agir...

Défendons la Neuroendocrinologie dans son essence même, au sein des Neurosciences et positionnons là aussi pour ce qu'elle apporte de concepts originaux au sein des Neurosciences. Mobilisez-vous pour proposer des symposiums, non seulement dans les congrès de Neuroendocrinologie mais aussi et surtout dans ceux de Neuroscience.

Ce sera mon message de nouvelle année, message sous le signe de l'implication, du dynamisme, de l'action, de l'offensive. Les plus jeunes se doivent de participer d'ors et déjà, c'est sur eux que reposeront la vie et la force de la Neuroendocrinologie.