En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu SNE

Société de Neuroendocrinologie

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Sandra Dos Santos

01 octobre 2010

Les précurseurs évolutifs des gènes des sous-unités «alpha» et «bêta» des hormones glycoprotéiques: implication dans le développement?

Deux protéines structurellement proches des sous-unités «alpha» et «bêta» des hormones glycoprotéiques hypophysaires (GpHs) des vertébrés ont été identifiées dans des génomes de vertébrés et de Protostomes et ont été dénommées glycoprotéines «alpha»2 (GPA2) et «bêta»5 (GPB5). Chez les Mammifères, l’hétérodimère de ces deux protéines recombinantes active le récepteur à la thyrotropine et a donc été nommé thyrostimuline. Cependant le rôle et le mode d’action de ces protéines restaient très incertains. Nous avons entrepris une étude visant à déterminer quand ces protéines sont apparues et à explorer leur expression embryonnaire. Nous avons pu montrer que GPA2 et GPB5 sont apparues avec l’émergence des Bilatériens suggérant qu’elles pouvaient être associées à un caractère apparu avec ce groupe. Nous apportons aussi des arguments suggérant que les sous-unités des GpHs résultent de la duplication, peu avant la radiation des vertébrés, d’un locus contenant gpa2 et gpb5. Pour initier leur étude fonctionnelle, nous nous sommes d’abord intéressés à un représentant d’un groupe taxinomique ayant émergé avant cette duplication, l’amphioxus. Nous avons analysé l’expression des gènes gpa2 et gpb5 en parallèle avec celle du récepteur homologue aux récepteurs des GpHs des vertébrés (gphrr) aux stades embryonnaire et larvaire. Nous montrons que l’expression de gpb5 est faible mais quasi ubiquitaire, tandis que gpa2 est exprimé dans deux structures apparues avec les Bilatériens, le système nerveux central (SNC) et l’intestin où son expression est partiellement recouverte par celle de gphrr. Notre deuxième étude chez deux vertébrés (le médaka et la souris) a permis de confirmer l’expression embryonnaire des gènes gpa2 et gpb5 dans le SNC et l’intestin. Elle a également permis de mettre en évidence leur expression dans les organes du système visuel, les arcs branchiaux ou encore dans les bourgeons de membres. L’ensemble de ces données montre que ces protéines pourraient jouer un rôle, individuel ou en partenariat, dans la mise en place de certaines structures. Par ailleurs, l’expression de ces gènes dans certaines structures comme l’intestin adulte ou le thymus néonatal suggèrent que GPA2 et GPB5 pourraient participer aux mécanismes de défense immunitaire innée et spécifique.

Présentée le 1er octobre 2010

Laboratoire où a été préparée la thèse:

"Physiologie de l’axe gonadotrope" Unité de Biologie Fonctionnelle et Adaptative, Université Paris 7 - Denis Diderot, Paris

Nom du directeur de thèse : Dr Barbara Demeneix et Dr Bruno Quérat